Lorsqu’une entreprise adopte la démarche DevOps, elle cherche à faire fusionner les
compétences de ses équipes de développement (Dev) et de celles de ses équipes
opérationnelles (Ops). En effet, lorsque celles-ci travaillent séparément, le développement
travaille sur un logiciel et met au point un code avant de le tester dans un environnement
isolé.

Dès lors que les exigences métiers définies au départ sont atteintes, il transmet le code à
l’équipe opérationnelle pour l’exploiter. D’éventuels obstacles peuvent alors être
rencontrés, dont l’équipe de développement aurait pu être au courant si le travail était mis
en commun dès le départ. Pour optimiser l’efficacité du partage des compétences,
l’intégration continue s’impose comme un outil incontournable.

L’intégration continue pour gagner en fiabilité et sécurité

Sans l’intégration continue (Continuous Integration – CI), c’est-à-dire en mode « Waterfall »,
l’équipe de développement peut passer des semaines, voire des mois, à créer des lignes de
code sans les tester. Ce n’est qu’à la fin, une fois que le codage est « terminé », que celui-ci
est intégré et testé. En cas de problème à ce moment-là, il faut alors identifier le ou les bouts
de code qui ne sont pas corrects. Cela est compliqué et particulièrement long.
Avec l’intégration continue, l’idée est de réduire les risques de défaillance d’une application
lors de la mise à jour du code. Pour cela, ce dernier est testé une à plusieurs fois par jour afin
de pouvoir identifier plus rapidement la source du problème le cas échéant. En
implémentant des petits blocs de code avant de les tester, il devient beaucoup plus facile de
trouver une erreur potentielle. D’autre part, revenir aux versions précédentes sans affecter
les autres parties de l’application le temps de corriger le problème est donc possible.
Lorsque l’intégration continue est introduite dans un fonctionnement DevOps, chaque
maillon de la chaîne de développement peut rapidement juger de l’impact d’une
modification. Un retour aux développeurs peut ainsi être très vite effectué pour que les
éventuelles erreurs soient corrigées immédiatement.

Pourquoi DevOps et intégration continue sont-ils indissociables ?

DevOps : mise en avant de l’agilité et la collaboration

Le principe même de DevOps repose sur la collaboration entre les développeurs et les Ops.
Néanmoins, sans l’intégration continue, l’équipe opérationnelle peut attendre des semaines,
voire des mois avant que le développement intègre le code complet et satisfaisant.
Pendant ce temps, l’équipe opérationnelle n’a pas de visibilité sur ce qui est développé, ce
qui l’empêche d’intervenir. Or, le monde de l’informatique change si rapidement qu’il n’est
pas rare que la demande finale évolue entre le moment où le cahier des charges a été rédigé
et celui où le code est transmis pour exploitation.
Adopter la démarche DevOps associée à l’intégration continue permet donc de mettre en
place un bon workflow, afin d’adapter constamment le code en fonction des retours
apportés par les Ops. Cette collaboration efficace marquée par la connexion entre les
équipes fait gagner en agilité et avancer plus rapidement et dans une ambiance de travail
sereine.

Pousser la démarche pour une délivrabilité plus rapide

Adopter l’intégration continue dans un mode de fonctionnement DevOps offre également la
possibilité d’optimiser la délivrabilité des programmes développés. Dans un environnement
aussi concurrentiel et changeant que celui des logiciels, la rapidité de livraison constitue
(Continuous Delivery – CD) un enjeu majeur.
Le principe de la livraison continue est d’implémenter les changements de code dans un
environnement de test ou de production après l’étape de création. Le code généré est
introduit dans un pipeline qui effectue des suites de tests. À chaque test validé, la
construction passe à l’étape suivante. Si elle échoue à l’un d’eux, alors l’équipe est alertée et
peut reprendre le code pour apporter les modifications nécessaires.
Ce processus automatisé permet de gagner un temps précieux dans le développement ou
l’amélioration d’un logiciel. Une fois que la construction a passé tous les tests, elle est prête
à être déployée.

Le développement continu va encore plus loin

Certaines entreprises ont choisi d’adopter le développement continu, pour accroître
leur réactivité. Cette extension de la livraison continue consiste à automatiser
également le déploiement. Ainsi, les nouvelles fonctionnalités sont immédiatement
propulsées vers les utilisateurs, sans nécessiter d’être validées par un humain.
Dans un univers ultra-concurrentiel, il est primordial d’être réactif. C’est pour cette raison
qu’il est pertinent d’adopter une certaine transversalité entre les différentes équipes de la
chaîne de développement. L’agilité acquise par la mise en place d’un environnement de
travail collaboratif à l’image de DevOps est capitale pour réussir à être compétitif.

Les trois points-clés à retenir sur DevOps et l’intégration continue :

– Adopter l’intégration continue est indispensable pour optimiser la démarche DevOps.
– DevOps et intégration continue permettent d’améliorer l’esprit collaboratif et l’agilité de la
chaîne de développement.
– L’intégration continue peut permettre d’aboutir sur une livraison suivie, voire un
déploiement ininterrompu afin d’optimiser sa réactivité.