Les équipes de Group DIS, ont rencontré les entreprises cambrésiennes le 23 février afin d’échanger sur cet évènement. En partenariat avec Covage, Group DIS a été heureux de rencontrer les dirigeants des zones d’activités de Cambrai.

Cette fois, c’est bon : la fibre optique est disponible pour les entreprises des zones Actipôle, Cantimpré et des Docks. Deux d’entre elles, les transports Deliège-Boisdenghien et Forum Communication, ont déjà souscrit, pour une mise en service début janvier.

 La fibre optique va tout changer pour l’entreprise Forum communication, spécialisée en e-commerce.
Gérard Laurent est ravi. Son entreprise, Forum Communication, qui gère les deux sites web signaletique.biz et adzif.biz dépend d’Internet comme les poumons de l’air. « Nous sommes constamment en train de transférer des données, le débit sera instantané. » Imaginez donc : de 8 méga bits par seconde, actuellement, le débit va aller jusqu’à 200. La différence va être étonnante, au quotidien. « Les habitudes de travail vont changer pour les techniciens, pour les graphistes… La sauvegarde de données sera plus simple, la recherche dans nos dossiers sera instantanée, nous pourrons envoyer des images très lourdes très rapidement… C’est un gain de temps énorme », poursuit le chef d’entreprise. « Attaquer 2016 avec la fibre optique, c’est important pour nous. » L’attente ne devrait plus être longue. Quelques dernières vérifications, et le réseau devrait être opérationnel. « D’ici le 15 janvier, je pense. »

À Actipole, Arnaud Deliège, n’aura pas à attendre si longtemps. Son entreprise de transports est sur le point de pouvoir goûter aux joies de la fibre. « Nous sommes déjà reliés, tout est monté, et le voyant est vert sur le boîtier, détaille-t-il. D’ici lundi (4 janvier), ça devrait être bon.»

Son entreprise ne va pas utiliser la fibre optique uniquement pour internet. « Nous avons aussi de la vidéosurveillance qui est reliée, et nous sommes en train de développer de la domotique.» Comprendre le contrôle automatisé de son entreprise à distance. « Les chauffeurs n’ont plus de télécommande pour ouvrir le portail, ils utilisent leur téléphone portable », illustre-t-il. Pour lui, se tenir à jour niveau nouvelles technologies est important, « il faut avancer ». « Refuser la fibre, c’est refuser de prendre l’autoroute A1 et dire qu’on va plutôt prendre la nationale », confirme Gérard Laurent, de Forum Communication. Même si Arnaud Deliège se laisse une petite sécurité, au cas où… « Je ne sais pas si ça va être fiable. En attendant de voir, je vais tout de même garder le cuivre pendant quelques mois. » La fibre a ce laps de temps pour faire ses preuves.

A LIRE SUR LAVOIXDUNORD.FR