« SEULEMENT 5% DES SALLES INFORMATIQUES SATURÉES EN 2017 MAIS 92% DES ENTREPRISES NE CONNAISSENT PAS LA VALEUR POUR LEUR SALLE »

datacenter infographie chiffres

« 50% des répondants connaissent la superficie de leur salle informatique contre 39% en 2015. Encore une fois la connaissance de l’environnement et des ressources disponibles s’améliore. Les entreprises qui disposent de salle(s) informatique(s) et connaissent leur superficie affichent une superficie moyenne de seulement 9 m2. Les entreprises faisant partie du secteur Information et communication et autres entreprises affichent une moyenne plus élevée à 23 m2, alors que l’industrie pointe à seulement 3.9 m2 en moyenne et l’administration publique à 5,2 m2. Ceci montre que la très grande majorité des entreprises disposent juste d’un local informatique n’ayant de fait que peu de chance d’être au niveau de résilience d’une salle informatique ou d’un datacenter. Heureusement et sans surprise un raisonnement par taille d’entreprise montre une superficie de salle informatique nettement plus élevée pour les entreprises de plus de 250 personnes.

Seules 8% des entreprises répondantes annoncent avoir mis en œuvre les bonnes pratiques de l’European Code Of Conduct. Ceci confirme qu’il reste un potentiel d’optimisation significatif des salles informatiques existantes, la démarche de l’European Code Of Conduct étant universellement reconnue comme vertueuse et pertinente.»

L’utilisation et la connaissance des salles informatiques

«Alors qu’en 2015 on constatait que 35% des salles informatiques étaient utilisées à plus de 90%, seules 5% des salles affichent aujourd’hui ce niveau de saturation. On note néanmoins que 92% des entreprises ne connaissent pas leur taux d’utilisation ce qui peut exprimer une méconnaissance de l’importance de cette information et/ou l’absence d’outils (ou de compétences) adéquates. Dans les deux cas il s’agit d’une situation risquée considérant l’évolution conjoncturelle des besoins capacitaires tout en étant peu vertueuse.»

L’indicateur environnemental

«La grande majorité des entreprises – 92% – avouent ne pas le connaître leur indicateur PUE. Parmi celles le connaissant, la moitié annoncent un PUE inférieur à 1,6 et l’autre moitié une valeur supérieure. Cette valeur doit être fortement relativisée, considérant que ceux qui connaissent leur PUE sont plus souvent par nature ceux qui ont entamé́ une démarche d’optimisation, de construction ou d’hébergement chez un prestataire spécialisé. On peut donc considérer donc qu’il reste un large potentiel d’amélioration de la performance énergétique auprès des entreprises qui ne connaissent pas cet indicateur reconnu pour sa pertinence. Du point de vue environnemental on considèrera néanmoins ces biais et une lecture du position paper de l’AGIT nommé « Le PUE est-il un bon indicateur environnemental ? » donnera un éclairage utile. »

Source : Alliance Green IT